15 février 2017 – La proposition de Loi sur l’extension du délit d’entrave à l’IVG

L’Assemblée nationale a définitivement approuvé, mercredi 15 février, la proposition de Loi visant à l’extension du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

Les sites de « désinformation » sur l’IVG qui cherchent à « induire intentionnellement en erreur » les femmes s’informant sur l’avortement seront pénalisés et s’exposent à des peines allant jusqu’à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende.

La liberté d’expression est un droit intangible sur lequel il n’est pas question de revenir. En revanche, la désinformation systématique basée sur des propos mensongers est inacceptable, particulièrement à une époque où l’utilisation d’internet ne permet pas de mesurer précisément l’étendue de leur diffusion.

Je suis favorable à ce texte de Loi qui est d’autant plus important en ces temps où certains politiques, et notamment des candidats à l’élection présidentielle, avancent des propositions rétrogrades pour les droits des Femmes.