La mer méditerranée menacée par la pollution et le réchauffement climatique

La mer méditerranée détient un triste record : il s’agit de la mer la plus polluée au monde par les hydrocarbures et les plastiques.

L’association Greenpeace a établi que 100 000 à 150 000 tonnes de pétrole brut y sont déversés chaque année. Cela représente 17% des rejets d’hydrocarbures déversés dans les océans du globe, alors que la Méditerranée ne représente que 0,7% de la surface des mers.

La mer Méditerranée concentre par ailleurs 250 milliards de micro plastiques invisibles. Ces microparticules sont notamment provoquées par le  frottement des pneus de voitures en caoutchouc et en plastique sur la route : elles rejoignent ensuite la mer avec les eaux de pluie. Le directeur adjoint du programme marin de l’Union internationale pour la conservation de la nature a confirmé avoir découvert seulement récemment que la pollution par les pneus de voiture représentait la plus grosse source de pollution de la mer en terme de micro plastiques. Les micro plastiques représentent entre 15 et 30% des 9,5 millions de tonnes de plastique déversées chaque année en mer…Sans titre - Copie

De plus, le réchauffement climatique menace durablement l’écosystème en Méditerranée. Dans une étude publiée le 29 mars 2017 dans la revue « Nature », des chercheurs ont rassemblé l’ensemble des données scientifiques existantes sur la Méditerranée depuis soixante ans. Ils ont constaté que, depuis 1950, la population des poissons vendus dans le commerce a baissé de 34% ; celle des mammifères marins de 41% et celle des grands prédateurs (requins…) de 40%. Le changement climatique ralentit la production du plancton car le réchauffement des eaux en surface ne permet pas aux nutriments essentiels au développement du plancton de remonter du fond de la mer jusqu’à la surface. Les poissons ont donc moins à manger, ce qui entraîne une baisse de leur population.